Préserver l'environnement tout en découvrant l'Ile Maurice !


Les sites naturels constituent les valeurs ajoutées de l’île Maurice. Ils lui permettent de vivre du tourisme. L’un dépend donc de la protection de l’autre. Slow travel, slow tourism, tourisme durable et responsable, ... tous ces termes recouvrent l'idée et la démarche d'un tourisme alternatif au tourisme de masse.


Pratiquer le tourisme alternatif pour un séjour responsable à Maurice

L’île Maurice fait partie des destinations touristiques les plus appréciées des voyageurs. Ses plages de sable blanc attirent les visiteurs de tous les pays du monde. Seulement, l’île a le devoir de protéger son patrimoine naturel, s’il veut continuer à en vivre.


Le tourisme alternatif s’avère être une bonne solution pour concilier ces deux exigences.


Les écogestes à adopter pour soutenir le tourisme alternatif à Maurice

Faire du tourisme alternatif signifie profiter de ce qu’un pays a à offrir en le respectant. Il s’agit de fouler un endroit en étant conscient de son importance. Un visiteur responsable sait que ses gestes impactent grandement sur l’écosystème qui met des années à se construire.


De ce fait, il pense constamment à la manière de diminuer son empreinte environnemental. Voyager de manière responsable implique également d’avoir à cœur de réellement découvrir la contrée. Cela signifie que les étrangers s’attachent à sortir des sentiers connus. Ils plongent volontiers dans le quotidien des locaux, afin de voir l’âme du pays visité. Par ce biais, ils se forgent des souvenirs uniques et humains, loin des clichés habituels. Les visiteurs alternatifs s’informent sur les marchés. Cela afin de s’assurer que leur argent servira effectivement à l’économie locale et non aux multinationales. Si vous souhaitez vous y adonner, vous découvrirez que ce type de tourisme ne comporte que des avantages.


Les touristes peuvent agir de leur propre initiative afin de contribuer à la préservation de l’environnement. Le choix de l’hébergement constitue déjà une démarche verte en soi. Le fait de préférer une infrastructure locale à un complexe international contribue au développement de l’économie mauricienne. Ainsi, l’argent se retrouve réellement versé au bien-être de la population.


Les aventuriers ne verront pas d’inconvénient à essayer les éco-lodges. Il s’agit d’hébergements qui se nichent au sein de la nature, sans l’endommager. La majorité de ce type de locatifs se trouve dans des lieux isolés. Ce choix d’emplacement apporte à leurs clients une pleine communion avec la nature. En général, les éco-lodges ne proposent pas de service de luxe, mais le confort est au rendez-vous. Tout, depuis la forme des hébergements, jusqu’aux matériaux utilisés correspond à l’idéal vert. Évidemment, les activités proposées s’alignent dans cet idéal environnemental.


Que voir afin de rester dans le tourisme alternatif à Maurice ?

Bien sûr, il demeure possible de se contenter de lézarder sous le soleil mauricien. Les plages de l’île sont réputées pour leur beauté inégalable. Toutefois, l’intérieur des terres regorge de lieux d’exception à visiter.

Le Parc National des Gorges de la Rivière Noire représente parfaitement la richesse naturelle de l’endroit. L’activité la plus prisée y reste la randonnée. Certains touristes louent des voitures. Cette option ne s’inscrit pas dans la pensée écotouristique qu’il faut adopter. Il est magique de se promener à la rencontre des espèces animales et végétales qui peuplent la forêt. Celle-ci est une jungle primaire, qui abrite des singes et des oiseaux endémiques. Il est préférable de se munir d’un guide pour la parcourir, car ce lieu s’étale sur plus de 6000 hectares. En outre, il faut faire attention aux 300 espèces de plantes qui s’y épanouissent. Le moindre faux pas nuirait à un écosystème fragile et unique.


Vous pouvez opter pour un éco-lodge et y rester afin de vous assurer de voyager de manière responsable. Dans la plupart des cas, ces hébergements proposent plusieurs activités en accord avec l’idéal écologique. Pour découvrir ceux qui en valent la peine, vous pouvez vous fier aux labels.


Certains professionnels arborent celui dénommé « EarthCheck Silver ». Les établissements qui détiennent cette qualification sont engagés envers la nature depuis un certain temps. En outre, ils ont mis en place des activités en faveur du développement local. Ces professionnels parrainent ou créent des projets mettant à contribution les jeunes et la population locale. Ils montrent également leur attachement à la cause écologique à travers des gestes du quotidien. Par exemple, ils limitent le nombre de lessive effectué par jour et recyclent l’eau de pluie. Par ailleurs, ils vérifient scrupuleusement la provenance et la route suivie par les produits qu’ils commandent.


Les activités à faire pour profiter tout en restant responsable

Il ne faut pas croire que faire du tourisme alternatif soit une corvée. Bien au contraire, cette manière de voyager permet de sortir agréablement des sentiers battus. Un tour dans la réserve naturelle de l’île aux Aigrettes suffit pour s’en convaincre. Ce parc propose des visites d’une heure et demie, en compagnie d’un guide. Ce dernier raconte des anecdotes à propos de l’endroit, et renseigne sur les espèces qui y vivent. Il suffit d’inclure la visite de ce magnifique endroit dans le programme d’un voyage sur mesure pour en profiter pleinement.


L’île d’Ambre constitue également un lieu de villégiature tout à fait convenable pour les amis de la nature. Ils y découvrent un territoire qui semble inexploré tant il est vierge.

Le snorkeling fait partie des activités écotouristiques par excellence. En effet, sa pratique ne nécessite l’usage d’aucun accessoire. Il suffit de se lancer dans l’eau et de s’émerveiller. Le parc marin de Blue Bay est le plus recommandé. Aujourd’hui, le lieu est un site protégé. Ses eaux abritent une multitude d’espèces de coraux et de poissons. Cela reste impressionnant, même s’il faut garder ses distances. Les touristes oublient souvent qu’une trop grande proximité avec les espèces peut entraîner leur dégradation. Ce conseil vaut également pour la nage avec les dauphins. Celle-ci se pratique sous diverses conditions. Certaines agences ne s’encombrent pas de scrupules. Pourtant, même la crème solaire utilisée par le baigneur peut être nuisible.


Il faut choisir un prestataire conscient et responsable.


Alexandra Chang - Avril 2021

16 vues0 commentaire

Posts récents