Pagode Thien Thane - Le Temple du Ciel

Mis à jour : 12 déc 2019


Emmanuel Richon, conservateur, entre autre talent, du Blue Penny Museum de Port-Louis, nous parle de la pagode Thien Thane :

"Des six temples chinois bâtis dans la capitale, le dernier construit est le temple du ciel (pagode Thien Thane), érigé en 1951 à la rue Justice à Port-Louis. Il se trouve à flanc de montagne et domine la capitale.

Ce temple respecte de nombreuses données architecturales essentielles au culte taoïste : tout d'abord le fait d'être perché en hauteur témoigne du caractère sacré de la montagne en général, celle ci permettant symboliquement de se rapprocher du ciel.

Quant à la forme octogonale caractéristique, elle aussi est fondamentale: évocation indirecte des fameux "huit immortels", sages taoïstes, dont de nombreux contes populaires retracent les récits : Zong Liquan, Lu Dongbin, Lan Caihe, Zhang Guolao, He Xiangu, Han Xiangzi, Li Tieguai et Cao Cuojiu. Ils sont tous des divinités vénérées. Leurs figures légendaires font d'eux des êtres aux pouvoirs supposés comme l'invisibilité et censés connaître le secret de l'immortalité. En tant que groupe, ils représentent également huit états différents et contradictoires de la vie tels que la pauvreté et la richesse, l'aristocratie et le plébianisme, la vieillesse et la jeunesse, la masculinité et la féminité.

D'une manière générale, le chiffre huit joue un grand rôle dans la symbolique chinoise. Par exemple, le culte de Kwan Tee, si important à Maurice, s'est perpétué à l'aide de grands principes résumés en huit caractères qui sont : fidélité, sincérité, droiture, courage, probité, grandeur, honneur et honnêteté. Ces qualités règlent la vie de nombreux Chinois.

Compte tenu de ce qui précède, pas étonnant donc, que le bâtiment de cette pagode soit fondé sur une forme octogonale.

L'intérieur de la pagode est nu, aucune statue, un simple autel pour accueillir les offrandes des dévôts.

La silhouette de cette pagode étagée, ici à trois niveaux, est caractéristique de l'architecture chinoise, la plus célèbre du genre fut sans doute celle du fort de Fou Tchéou qui comptait huit niveaux verticaux.

À Maurice, les fidèles sont nombreux à se rendre chaque quinzaine du mois à leur pagode pour y demander aide et protection. Ils viennent aussi pour consulter avant de prendre des décisions importantes qui influenceront leur vie familiale et professionnelle, comme par exemple avant de s'engager dans le commerce, d'entreprendre un voyage et de construire une bâtisse.

Chaque année, au 24e jour du 6e mois lunaire, on célèbre l'anniversaire de Kwan Tee, fête connue des Sino-mauriciens comme "la fête Mine".

La plus ancienne pagode de Maurice, voire même de l'hémisphère Sud, est sans conteste celle fondée en 1842 par Lok Choy San et qui existe encore à ce jour aux Salines de Port-Louis."


© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round