Touristo, ergo sum !

Mis à jour : 12 déc. 2019


Comment défendre et promouvoir le tourisme durable en ces temps troublés où tout semble immédiatement sujet à polémique et contestation ? Comment défendre le vivre-ensemble mauricien ? Selon moi, ces deux questions peuvent avoir une seule et même réponse.

Notre Ile Maurice n'échappe pas à cette règle mondialisée, même si la coexistence des communautés originelles et/ou religieuses fonctionne tant bien que mal dans le respect mutuel. Mais grattons un peu le sol à la surface et le geyser ne tardera pas à jaillir. Je ne m'attarderai pas sur la carte postale "soleil, plage et cocotiers" - qui fonctionne encore, mais pour combien de temps ? -, chez l' "homo touristicus" qu'il serait trop facile de montrer du doigt. Cela relèverait pour certains esprits chagrins de la condescendance, en le décrivant comme un agent collaborateur du tourisme de masse répondant aux douces sirènes polluantes des usines à touristes.

Le tourisme à Maurice demeure jusqu'à aujourd'hui une belle réussite allant de pair avec la réussite de ses années post-indépendance. Après tout, des oiseaux de mauvaise augure, surtout britanniques (ndlr : je sais, je suis français sur mes papiers d'identité ... mais comme disait le camarade Lénine, "les faits sont têtus" et j'ai la chance de posséder plusieurs identités !!!) prévoyaient pour l'île un avenir peu florissant après 1968 ... Belle réussite donc, mais aujourd'hui, le tourisme local se trouve à la croisée des chemins.

Quelles sont les pistes à explorer et comment bâtir en corollaire une société mauricienne plus juste, plus solidaire, plus verte, plus citoyenne pour tout dire, qui saura donner à chacun sa chance dans le sacro-saint et vertueux respect de la méritocratie ?

Il y a 51 ans maintenant, la prise en compte de la représentativité des différentes communautés formant Maurice a certainement constitué une nécessité politique. Il est possible de retrouver cela symboliquement sur le quadricolore mauricien. Aujourd'hui, il n'en reste que des miettes et paraphrasant Jacques Maunick dans son dernier ouvrage "Sommes-nous des caméléons ?", Maurice cité comme modèle même par les Nations-Unies (cela a changé ces derniers temps), ou comme vitrine planétaire du vivre-ensemble (ou l'un à côté de l'autre plus exactement ?), cela reste un peu court.

Vous me direz, cela n'intéresse pas forcément le touriste de savoir que le "Mauricien" en soi n'existe pas, ce en quoi, il a tort ... Dis-moi tes origines raciales, ta caste, ta couleur de peau (les nuances sont grandes !), ton clan, ton genre, ... et je te dirai comment tu vivras et ce à quoi tu auras droit … ou pas ! 6 % des habitants de l'île se déclarent ainsi mauriciens … Laissez-moi vous raconter une anecdote vécue peu après mon arrivée ici : je demandais alors au chauffeur de la compagnie des eaux venu nous remplir notre citerne quand nous allions être enfin raccordés au réseau. Sa réponse très mauricienne fut "bientôt !". En bon français, je lui répondais "Inch Allah !", ce qu'il prit très mal en me précisant bien qu'il était hindou et pas musulman ...

Heureusement, parfois il y a des miracles, et la tolérance mauricienne n'est pas une légende et permet, également au travers du ciment que constituent la langue créole et la cuisine locale pimentée, de faire fonctionner l'ensemble.

Et le touriste dans tout cela ?

Je crois que chacun d'entre nous, par son comportement, sur sa terre natale ou encore plus en dehors, témoigne de son engagement pour la tolérance, le respect mutuel, pour une certaine forme de citoyenneté et un rejet du nombrilisme, du communautarisme et de l'individualisme. Maurice, petit Etat insulaire de l'Océan Indien, doit relever aujourd'hui des défis considérables en terme d'égalité des chances, de respect de l'environnement, de développement durable et le tourisme, part notable de l'économie mauricienne, en fait partie. Maurice dispose de nombreux atouts, de nombreux talents que je cherche, avec d'autres, à vous faire découvrir. Contribuez à ces projets, pour la reforestation de l'île, pour la revitalisation de la barrière de corail, …

Devenez acteurs de votre voyage et partez à la rencontre des Mauriciens ... de toutes les couleurs !


© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round