Sur la route de la spiritualité hindoue ... chapitre 3

Nous terminons la visite du Maheshwarnath Mandir de Triolet et prenons la route du temple tamoul (kovil) de Pavillon, le Sri Draubadi (ou Draupadi) Ammen Temple et son explosion de couleurs.


Pourquoi ce nom ? Draupadi est une déesse de l'épopée fondatrice du Mahabharata (avec le Ramayana). Notons ici les probables similitudes entre ces épopées et "nos" Iliade et Odyssée. Une manifestation parmi d'autres de notre culture indo-européenne commune ?


Vishnu, le Dieu protecteur, descend ainsi sur Terre sous la forme d'avatars au nombre de 10 pour les principaux, afin de sauver le Monde. Le premier de ses avatars se nomme Matsya, le poisson. Vishnu demanda à Manou, premier humain sur Terre et en ce sens comparable à Adam, de sauvegarder la vie sur Terre et il fit embarquer une femelle et un mâle de chaque espèce vivante sur un bateau qu'il avait construit de ses mains. Pris dans une forte tempête, le bateau (une arche peut-être ?) ne trouvait pas de terre accueillante et Vishnu descendit sur Terre, à proximité de l'Himalaya, seule terre encore émergée au milieu de ce déluge, sous la forme du poisson Matsya pour sauver l'embarcation et ses passagers, telle l'Arche de Noé.



Draupadi est l'épouse des 5 frères Pandava que l'un d'entre eux, Arjuna, "a gagnée" à un concours de tir à l'arc. De retour à la maison, les frères annoncent cette victoire à leur mère, Kunti, celle-ci, sans regarder le "trophée", demande à ses fils de le partager entre eux ! Cet événement serait à l'origine des marches sur le feu pratiquée par la communauté tamoule. Pour prouver sa chasteté, Draupadi devait marcher sur le feu à chaque fois qu'elle changeait de mari.





Préparation des braises au matin de la marche








Les cendres sont prêtes, les marches sur le feu ont lieu à la tombée de la nuit mauricienne





Vous pourrez assister avec nous aux célébrations tamoules, toujours impressionnantes et parfois "dures" aux personnes sensibles, tout au long de l'année. C'est le cas par exemple des moins connues marches sur les sabres en l'honneur de Mariammen, Déesse de la Santé ou des processions de Cavadee en l'honneur du Dieu Muruga. Des journées Moris Otreman de découverte et de partage, comme nous les aimons, où vous pourrez rencontrer les communautés locales et vivre une journée immersive avec elles dans une véritable démarche de tourisme durable et responsable.


Architecture différente des temples hindou et tamoul, mais le panthéon des divinités reste globalement le même.


Photos Eric Maquenhen - Moris Otreman


Il est maintenant temps de prendre la route de Grand Bassin, le lac sacré de la communauté hindoue de Maurice et de l'Océan Indien, but syncrétique du célèbre festival du Mahashivaratri, Grande Nuit de Shiva.


14 vues0 commentaire