Sur la route de la spiritualité hindoue ... chapitre 1

J'ai donné ce matin rendez-vous au Maheshwarnath Mandir de Triolet, temple hindou historique du village de Triolet, d'ailleurs plus connu localement comme le Grand Shivala Triolet. mais dont la signification est le "Temple du Grand Dieu". De fait, il est dédié à Shiva et nous comprendrons rapidement pourquoi.


Venez vivre avec nous la réalité mauricienne et découvrir notre île multiculturelle dans une véritable démarche de tourisme durable. Voyager, c'est rencontrer et partager !


Une odeur agréable et persistante de santal nous accueille, ainsi qu'un vieux banyan, appelé à Maurice "pie lafourche" ; tous les enfants mauriciens ont joué à Tarzan en s'accrochant à ses racines aériennes. Arbre sacré, sous lequel Bouddha a atteint l'éveil, arbre de la connaissance suprême d'après la Bhagavad-Gitâ, il suffit de l'observer pour en ressentir la symbolique entre solidarité et interdépendance : car ce sont ses branches aériennes tombées au sol qui deviennent racines à leur tour. Dit autrement, l’un donne naissance à l’autre, qui lui-même donne naissance encore. Chacun est autonome et interdépendant à la fois. Et ainsi la vie repart, sur un, puis deux, puis dix voire mille nouveaux pieds, en torsions et en branches de fuite, pour une croissance folle qui peut durer plus d’un millier d’années et s’étendre sur plusieurs hectares ! Et n'oublions pas le lien avec son utilisation en phytothérapie pour la cicatrisation des plaies en particulier. La Nature, sacrée, pourrait-elle nous soigner ?



Nous sommes dans un temple de la communauté hindoue de Maurice et certainement son temple hindou historique. Il fut longtemps le point de départ du pélerinage de Mahashivaratree vers Grand Bassin, le Ganga Talao. Ce lac sacré sera notre but de voyage aujourd'hui. Ses couleurs dominantes sont le rouge et le blanc ou un mélange des deux. Cela les distingue totalement, du moins d'un point de vue architectural, des temples multicolores de la communauté tamoule appelés "kovils" que nous découvrirons plus tard en chemin.


Comme de nombreux édifices religieux mauriciens, ce temple a été construit sur les ruines d'une ancienne exploitation cannière (canne à sucre) et la hauteur du temple principal vous donnera une indication de la hauteur de l'ancienne cheminée du moulin. La nature humaine étant parfois ce qu'elle est ..., c'était à l'époque à qui aurait la cheminée la plus haute ! Hélas ... ou pas, des 300 moulins de la grande époque du sucre mauricien n'en subsistent aujourd'hui que 3 en activité. Mais ne manquez pas de découvrir nos sucres spéciaux, très renommés et revenons à nos moutons, ou plus exactement à notre taureau, puisque Nandi, "le joyeux", nous accueille.


Nandi, le "Seigneur de la Joie" est le vâhana de Shiva, son véhicule. Chaque divinité hindoue dispose de son véhicule et je vous l'avoue, lorsque j'ai un doute sur la représentation de la divinité qu'il m'est donnée d'observer, je cherche son véhicule ! Nous verrons plus tard qu'il existe une exception à cette règle du véhicule, en la personne d'Hânuman, le Dieu à la tête de singe. Hânuman est fils du Vent, il est plus rapide que tous les véhicules possibles et inimaginables.


Nandi, souvent orné de guirlandes de fleurs d'oeillets d'Inde ou de fleurs jaunes d'allamanda, regarde toujours Shiva en signe de dévotion, il en indique pour ainsi dire la direction ...


Suivons-la et entrons dans le temple proprement dit, sans avoir omis d'ôter nos chaussures ...

18 vues0 commentaire