9 septembre, pèlerinage du Père Laval !


C’est en septembre 1841 que ce médecin et prêtre missionnaire français débarqua à Port-Louis, la capitale mauricienne. Sa mission : assurer l’apostolat des Noirs. Il est bon de rappeler que l’île était alors une colonie britannique et que cela ne faisait même pas 10 ans que l’esclavage y avait été aboli (ndlr : 1835). Cependant, quelques analyses divergent sur l’activité du Père Laval. Pour certains historiens, les anciens esclaves étaient contraints de se convertir au christianisme de force. Donc, rien de bien chrétien en somme …

Mais ce que l’Histoire et l’imaginaire collectif mauricien ont retenu du Père Laval, c’est surtout l’image d’un homme au service des pauvres et des malades. Lors de son décès, le 9 septembre 1864, des milliers de Mauriciens ont convergé à pied vers Sainte-Croix, afin de saluer la mémoire du prêtre lors de son inhumation. Et depuis, cette tradition perdure. En effet, chaque année, le 9 septembre, ce sont des milliers de Mauriciens, mais aussi des étrangers de la région et d’ailleurs, qui se rendent en pèlerinage au tombeau du Père Laval.

Au fil du temps, le pèlerinage de Père Laval est aussi devenu un événement fédérateur et folklorique pour la diaspora mauricienne en Europe et en Australie. En Europe, la diaspora se donne chaque année rendez-vous à Pinterville, village originaire du Père Laval en France. En Australie, c’est le Mauritian Australian Association qui organise annuellement la »Fête Père Laval ». Le Père Laval a été béatifié par le pape Jean-Paul II le 29 avril 1979.

Pour Simone, le pèlerinage au tombeau du Père Laval relève de la tradition. »Depuis que j’étais petite, ma mère m’y emmenait chaque année. Je vais aller prier en ce jour spécial », dit-elle.

Même son de cloche du côté d’Indiren. »Je vais au pèlerinage pour aller prier. Cela a traditionnellement été ainsi depuis de nombreuses années. Et aujourd’hui, je fais une prière spéciale pour mon pays. Comme le thème de la messe de 2015 était Père Laval « béni nou fami », je lui ai demandé de bénir la grande famille mauricienne », déclare Indiren.

Père Laval, toi qui as guéri les malades, puisses-tu aussi guérir l’Ile Maurice de l’un de ses pires maux : le sectarisme.


5 vues

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round